Le schéma narratif

Le schéma narratif pourrait être considéré comme le squelette de l’histoire. Tu peux le considérer comme le résumé de cette dernière ou comme son plan. Il comporte donc les éléments suivants :

1. La situation initiale

Au début de l’histoire, on apprend qui est le personnage principal, les circonstances (lieu, époque), la situation des personnages. Il y a une certaine stabilité. L’histoire est racontée à l’imparfait.

2. L’élément déclencheur

Quelque chose survient d’un seul coup et provoque une rupture de la stabilité. L’action est alors déclenchée. L’élément perturbateur peut être l’arrivée d’un personnage, une révélation, une découverte, un événement particulier…L’histoire est alors au passé simple.

3. Le déroulement (péripéties)

Il s’agit de toutes les actions qui ont lieu alors : la quête de la belle princesse, la vie d’un homme ayant une cervelle en or, la vengeance d’un homme… Les personnages tentent de trouver un nouvel équilibre. L’histoire est au passé simple mais il peut y avoir des descriptions ou des pauses de réflexion (imparfait).

4. Le dénouement

La situation trouve un nouvel équilibre grâce à l’intervention de certaines personnes ou parce qu’elle ne peut plus continuer. Passé simple en majorité.

5. La situation finale*

L’histoire est terminée. Les personnages sont heureux ou malheureux et l’auteur nous donne à voir le tableau d’une nouvelle situation stable, différente de la situation finale (pire ou meilleure). Passé simple en majorité.

Source

Publié on 22 avril 2010 at 10 h 21 min  Comments (2)  

The URI to TrackBack this entry is: https://lanouvellelitteraire.wordpress.com/theorie/le-schema-narratif/trackback/

RSS feed for comments on this post.

2 commentairesLaisser un commentaire

  1. Je sais jamais comment commencer une nouvelle j’ai besoin d’aide

    • Bonjour Olivier,

      comme la nouvelle est habituellement très courte, je te suggère de commencer comme si le lecteur arrivait en plein milieu d’une scène. (Ex: le personnage attend l’autobus, un inconnu le bouscule…). Cette façon de procéder te permet de mettre en scène l’évolution psychologique que vivra ton personnage au fil de l’intrigue. Tu peux également faire des retours en arrière pour raconter/expliquer l’état d’esprit dans lequel il se trouve présentement (ex: il est distrait parce qu’il a eu une dispute avec son voisin en quittant la maison).

      Bonne chance et bonne rédaction!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :